CSS Google Partners by Keyade : quid de la promesse économique 3 mois après ?

Eté 2018 : émergence de nouveaux CSS (comparison shopping services)

Juillet 2018 : Google ouvre à la concurrence son service de comparaison des prix en ligne. Pour référencer leur catalogue-produits sur Google, les e-commerçants peuvent donc choisir d’utiliser Google Shopping ou une solution CSS tierce, la seconde étant en principe plus économique (puisque via Google Shopping, Google se rémunère à hauteur de 20% du coût par clic).

Août 2018 : Keyade lance sa propre solution CSS, ouverte à tous les annonceurs, avec une promesse : déployer une méthodologie de migration, de tests et de gestion des comptes qui permette effectivement aux annonceurs de bénéficier de l’avantage économique promis par la théorie.

Les campagnes Shopping, primordiales pour les e-commerçants

Pour un annonceur acteur majeur de l’amélioration de la maison en France (52 millions de clients par an) les campagnes Shopping sont essentielles pour référencer le catalogue-produits de près de 20 000 références. Mi-septembre 2018, l’enseigne teste la migration de plusieurs de ses campagnes Shopping sur le CSS Keyade, avec d’éminents résultats. Conséquemment, l’ensemble des campagnes Shopping sont migrées sur le CSS Keyade avant la fin du mois d’octobre 2018.

CSS Keyade : les promesses sont-elles tenues dans le temps ?

William Martret, Consultant SEA et Flux chez Keyade rappelle le résultat des premiers tests : « Une semaine après la migration des campagnes Shopping test sur le CSS Keyade (et grâce au rigoureux protocole de test que nous avons suivi !), nous observions une baisse du coût par clic moyen de 23% associée à une augmentation des impressions de 17% et une hausse du trafic de 24%. Le tout pour un investissement en légère baisse (-5%). Le CSS Keyade tenait donc ses promesses initiales. »

Toutefois, en octobre 2018 (date de la migration complète des campagnes Shopping de la marque), de nombreux e-commerçants n’avaient pas encore pris le ‘virage CSS’, conférant de fait un avantage compétitif aux concurrents qui eux, bénéficiaient d’une réduction de coûts liée à l’utilisation d’un CSS tiers, et qui pouvaient donc ‘allonger’ le budget pour générer de la visibilité et du trafic supplémentaires. 

Trois mois après, où en est-on des bénéfices promis par l’utilisation d’un CSS tiers ?

William poursuit l’analyse : « Nous avons comparé ces trois derniers mois à une période ‘pré-CSS’ qui présentait un volume d’investissement équivalent (variation de 0,5%) et avons observé, sur la période d’utilisation du CSS Keyade, une augmentation de 31% du trafic pour une réduction du coût par clic moyen de 24%. Grâce à l’activation du CSS et la mise en place de différentes stratégies d’optimisation (changement d’objectifs et de mode de pilotage) nous avons réussi à faire diminuer le coût par clic moyen tout en gardant un trafic équivalent voir supérieur et qualifié. »

Laisser un commentaire