Maël Loubard anime les sessions SEA des Digital Academy GroupM

Maël, tu participes à l’animation des Digital Academy chez GroupM, de quoi s’agit-il ?

Les Digital Academy sont des sessions de formation ouvertes à l’ensemble des collaborateurs de GroupM et organisées autour de différents thèmes (SEA, Social Media, Mobile, Programmatique…). Les personnes intéressées peuvent choisir d’assister à des sessions courtes (Digital Culture, 2h), conçues comme des initiations ; ou à des sessions longues (Digital Expertise, 4h), plus renforcées techniquement. Pour ma part, j’anime les sessions sur le thème du SEA, un métier que je pratique depuis maintenant 7 ans et que j’ai plaisir à faire découvrir. Chez Keyade, j’assure d’ailleurs la formation initiale et continue des consultants SEA de l’agence.

Quels sont les profils des personnes qui assistent aux Digital Academy ?

Le public est très hétérogène, tout le monde ne vient pas chercher la même chose. Souvent, ceux qui assistent aux sessions courtes sont là par curiosité : j’ai déjà eu des financiers par exemple, ou des juristes, des personnes qui ne sont pas amenées à gérer des campagnes SEA mais qui ont envie de découvrir ce levier. Quant à ceux qui participent aux sessions plus longues de la Digital Expertise, il s’agit plutôt de collaborateurs qui rencontrent régulièrement le SEA dans leur métier et qui ont senti le besoin d’approfondir le sujet pour mieux travailler au quotidien. Ce sont d’ailleurs souvent des consultants en charge des leviers media dits traditionnels (TV, presse, radio…).

Qu’est-ce qui te plait dans l’animation de ces formations ?

J’aime faire découvrir mon métier ! Et surtout j’aime le partager avec des personnes qui ne le connaissent pas, ou pas très bien. J’observe parfois des réactions amusantes : certains pensent que le SEA se résume à « plus on investit, plus on est présent », d’autres restent incrédules à l’évocation des chiffres du trafic mobile… Mais, par-dessus tout, c’est intéressant d’avoir en face de soi des opérateurs des leviers offline : ils trouvent souvent le SEA passionnant et complexe mais apprécient en même temps le côté rassurant de la mesure de la performance directe. Nous échangeons aussi sur notre vécu de l’évolution de nos leviers respectifs et notamment sur la croissance du online au détriment du offline, c’est une véritable rencontre entre les deux mondes.

Laisser un commentaire