Google Shopping Actions arrive en France (et ça soulève beaucoup de questions)

Aperçu de l’interface Google Shopping Actions

Des USA à l’Europe

Début 2018, Google lançait Google Shopping Actions aux Etats-Unis, un service permettant aux e-commerçants de proposer leurs produits sur différentes plateformes : le réseau de recherche Google, Google Shopping, l’assistant vocal Google Assistant et Google Express. Les internautes peuvent rechercher des produits sur ces plateformes puis les acheter au sein d’un même panier Google. Contrairement à Google Shopping, qui est un modèle au Coût Par Clic, Shopping Actions est un modèle au Coût Par Vente.

En 2019, Google Shopping Actions arrive en Europe et particulièrement en France, premier marché d’ouverture du service. Auchan, Boulanger, Carrefour et Fnac-Darty seront les premiers distributeurs à tester Shopping Actions en France. Petite nuance : en Europe, les distributeurs ne pourront pas proposer leurs produits sur Google Express (service de livraison de produits frais uniquement disponible aux Etats-Unis).

Google Shopping Actions pour contrer Amazon

Google Shopping Actions permet ainsi aux internautes de remplir leur panier et d’acheter en quelques clics tout en restant au sein de la même interface. Un processus loin d’être révolutionnaire puisque c’est déjà ce que proposent les acteurs de la grande distribution ou les marketplaces comme Amazon ou Cdiscount. A la différence de ces dernières, Google Shopping Actions n’assure pas les livraisons, celles-ci sont confiées à des transporteurs.

De manière générale et suite au lancement récent de Google Hotel Ads (plateforme de recherche et de réservation d’hôtels qui concurrence directement les Online Tourism Agencies (OTAs) traditionnelles), il semblerait que Google concentre de plus en plus ses efforts sur l’activité de marketplace.

Si Google Shopping Actions s’inscrit dans le prolongement de Google Shopping, le concept va bien plus loin puisqu’il s’agit surtout de proposer aux internautes une expérience cross-plateformes, dans laquelle ils pourront retrouver leur panier d’achat Google sur (presque) toutes les interfaces commerciales du géant. Google tente ainsi de prendre Amazon de court.

Un bouleversement des règles du jeu

Pour les annonceurs historiques sur Google, le lancement de Google Shopping Actions soulève des questions qui concernent tous les niveaux du parcours de conversion : dans ce nouveau contexte, comment travailler sa préférence de marque ? comment déployer une stratégie de fidélisation / CRM / upsell ? comment mettre en place du cross-sell produits ? …et bien sûr la question fatidique : faudra-t-il consacrer un budget média plus important pour assurer la visibilité et les ventes ?

Et puis, qui sait quels secteurs verront leurs activités de promotion et de distribution « révolutionnées » demain par Google ? Banques ? Assurances ? Spectacles et activités culturelles ? Google amène-t-il doucement la mort des services de comparaison en ligne ? Les sites e-commerce sont-ils voués à devenir des sites vitrines ?

Google shopping Actions amène des questions auxquelles il est bien difficile, à ce stade, d’apporter des réponses avec certitude. Les consultants Keyade proposeront à leurs clients un point de vue plus développé dans les prochaines semaines.

Laisser un commentaire