French Days : c’est reparti !

Période de promotions ‘made in France’, inspirée du Black Friday, les French Days sont de retour pour leur troisième édition, du 26 avril au 1er mai 2019.

L’idée derrière ces journées de promotions ‘so frenchies’ est de développer une opération française qui dynamiserait le chiffre d’affaires des commerçants pendant cette période commerciale « creuse » tout en proposant une alternative aux journées de soldes américaines telles que le Black Friday / Cyber Monday, Prime day d’Amazon, etc.

Combien de commerçants seront au rendez-vous ce 26 avril ?

Il faut bien sûr compter sur la présence en force des six enseignes fondatrices : Boulanger, Cdiscount, Fnac-Darty, La Redoute, Rue du Commerce et Showroomprivé ; mais aussi d’autres grandes plateformes (pas toutes si ‘frenchy’ que ça) comme Nocibé, Rakuten, Sarenza, Conforama, Pixmania et des centaines d’autres. L’année dernière, c’était plus de 200 sites qui avaient rejoint le mouvement !

Cette année, la surprise vient d’Amazon, qui a annoncé participer à cette édition 2019. L’e-commerçant proposera des réductions sur de très nombreux produits, s’appropriant ainsi l’événement français pour acquérir (encore et toujours plus) de nouveaux clients.

Chiffres-clés du French Days 

Lors de la dernière édition, le club des six a enregistré plus de 43 millions de visites sur cinq jours et une hausse d’activité significative. Pour ces six enseignes, les catégories qui ont connu les plus fortes ventes sont les appareils électroniques (TV, ordinateurs, smartphones), les articles de bricolage, de jardin et d’ameublement, en enfin l’habillement, en particulier les articles de saison.

Quelques commerçants qui avaient rejoint les French Days en 2018 avaient également communiqué sur des résultats prometteurs : Rakuten enregistrait +45% de chiffre d’affaires le premier jour (vs. une journée normale) et Showroomprivé voyait son chiffre d’affaires en croissance de 42% par rapport à la même période l’année précédente.

Laisser un commentaire